BEUVRON

76 habitants - altitude 215 m - superficie 950 ha

 

ETYMOLOGIE du mot gaulois "Biber" : castor (la rivière des castors), puis Beuvro.

HISTOIRE : Construit au dessus de la rivière du Beuvron, le village en a pris le nom dès l'origine. Non loin de Clamecy, dont il a subi les événements historiques, Beuvron est la plus nordique des communes du canton. Le village de Villiers sur Beuvron, ainsi que celui de la Roche y sont rattachés. Si la paroisse fut fondée au IXème siècle à Beuvron, l'église actuelle remonte au XVème, tout comme le château, qui fut érigé en comté sous Louis XIV.


 


église de Beuvron

A VOIR - LE CHATEAU - vue extérieure. Autrefois la route ne passait pas au milieu du village, mais dans la première vallée, si bien que sa façade principale se trouve maintenant à l'arrière. Le château présente un aspect massif. Construit au XVème siècle, il fut rénové au XVII ème et au XVIIIème siècles par des transformations architecturales contestées. Plusieurs familles s'y sont succédées jusqu'à la révolution. Il fut vendu comme bien national à un marchand de Clamecy. Il fut également au début du XIXème siècle, pendant quelques années, la propriété d'un ancien garde du corps royal, chevalier de l'ordre royal et militaire Saint Louis. L'EGLISE SAINT PIERRE - construite au XVème c'est un exemple de belle église rurale de type ogival, avec une seule chapelle latérale. A remarquer : la vue qu'on en a de la route montre un clocher (reconstruit en 1840) dont le porche fut volontairement condamné en 1865 car l'église n'était pas orientée selon la tradition religieuse, et l'entrée fut inversée en permutant le choeur, elle est située depuis cette date à l'arrière. L'église tourne donc le dos au village. Elle a conservé sous la charpente de bois ultérieure, sa curieuse charpente d'origine constituée de six arcs en pierre, ayant chacun trois clefs de voûte. MONUMENT AUX MORTS - En pierre de Volvic, réalisé par le maçon tailleur de pierre Niquet. TROIS LAVOIRS - répartis sur la commune. Voir sur le Beuvron, visible du pont sur la route à Villiers, le lavoir (XIXème) à une pente, construit très en avant dans le lit de la rivière, et inutilisable lors des lâchers de bûches perdues (flottage du bois de chauffage vers Clamecy). TROIS FONTAINES . LE PRESBYTERE- Situé entre l'église et la maison école (actuellement mairie), le presbytère fut restauré une première fois en 1836.  

Retour à la carte du canton.