BRINON sur Beuvron, le chef lieu de Canton.

215 habitants - alt.212m - surface 806 ha - Les brinonnais

ETYMOLOGIE : de villa briennonis (villa d'un colon romain) puis Brinon les Allamans, déformé en Brinon les allemands, autorisé par décret en 1898 à s'appeler Brinon-sur-Beuvron. 

HISTORIQUE : C'était une simple bourgade jusqu'en 1805, date à laquelle elle devint grâce à sa situation géographique le chef lieu d'un canton tout nouvellement constitué. Au haut moyen âge, un prieuré disparu situé sur un éperon, le Mont-Rouen, dominait la vallée du Beuvron, Brinon et Courcelles. Brinon, issu d'une colonie agricole, a grandi autour d'une autre demeure agricole, qui lui succéda, et qui, construite au XIIIème siècle, fut transformée en maison-forte par le seigneur d'Aunay. Cette maison-forte fut remplacée au XVème siècle par un château imposant édifié par les Rabutin. Et même si ce château fut le cadre où vécurent de notables personnages issus de familles célèbres, c'était une simple seigneurie dépendant de la baronnie d'Huban, ce qui gêna le développement du village. Ce développement ne put vraiment se faire que lorsque, en 1830, la construction des routes permit son désenclavement; notons que pendant la dernière guerre, ce fut le lieu de séjour de Paul Faucher, le créateur des albums du Père Castor.

le château de Brinon/Beuvron (propriété privée)

A VOIR : LE CHATEAU DE BRINON (IMH) sur les structures du XIIIème siècle. mises à mal pendant la guerre de cent ans, il fut édifié par la famille de Rabutin, qui fit élever les tours d'angle, deux corps de logis, flanqués d'une tour ronde et d'une tour carrée. Le château fut remanié au XVII°s. par les de Jaucourt. Ce fut un centre important de religion réformée jusqu'au XVIIIèmesiècle, et ce fut dans ces murs que Louis de Jaucourt travailla plusieurs années en collaboration à l'Encyclopédie de Diderot. On peut avoir une vue générale du château de la route de Clamecy et de Courcelles (on ne visite pas) mais les jardins sont ouverts à la promenade, lors de la journée du patrimoine. EGLISE SAINT-ETIENNE : XVIème siècle est à nef centrale, bordée de chaque côté d'allées se terminant par deux petites chapelles. La voûte du Choeur date du XIIème et du XIIIème siècles ,le chevet à pans coupés possède trois vitraux de Lobin (XIème siècle maître verrier à Tours). MAISONS du XVIIIème siècle et du XIXème siècle, route de Clamecy.LE BEUVRON et son LAVOIR, au centre du bourg.
A COURCELLES : ancienne chatellerie indépendante de Brinon dont il reste l'ancien colombier sur la rive droite du Beuvron.
 

Retour à la carte du canton.