SAINT REVERIEN
251 habitants - surface 1848 ha

HISTOIRE : Un embryon de monastère est fondé dès le III ème siècle à la suite de l'assassinat de l'évêque REVERIANUS. Un village se forme ensuite acec les premiers réfugiés de Compierre. Au XIème siècle le premier monastère bénédictin est remis à Cluny et devient un prieuré très riche, les prieurs bénéficiant des droits de seigneurie. Au XIXème siècle SAINT REVERIEN est florissant (élevage de bovins, carrières de grès, flottage du bois mais son activité dépérit au XXème siècle.

 

A VOIR  : un sarcophage de l'époque gallo-romaine, en pierre, découvert au milieu d'un verger. L'église Saint Révérien construite au XIIème siècle. Elle est église prieurale et devient église paroissiale au XVIIIème siècle. De taille importante, elle est destinée à accueillir les pélerins en route pour Saint Jacques de Compostelle. Certaines colonnes du choeur, monolithes, pourraient être celles du temple païen de Compierre. Les chapiteaux sont l'oeuvre des sculpteurs de Cluny. Le clocher construit après l'effondrement du précédent en 1838 abrite une cloche dérobée à l'église d'Assart. Une fresque représentant l'Assomption de la Vierge orne la voûte de la chapelle centrale. En 1906, le peintre Emile PALEY, offre une peinture murale qui orne l'entrée de l'église. L'ancien logis du prieur qui obtient le droit après la guerre de 100 ans, d'être fortifié. Il devient bien national à la révolution et est habité par le maire. Le colombier, (les pigeons étaient considérés comme un cheptel seigneurial) ayant été vendu par un prieur commendataire, s'est trouvé épargné lors de la révolution puisque n'étant plus un bien écclésiastique. Une maison rurale avec son escalier extérieur desservant les chambres en soupente. Une porte ancienne avec son cloutage destiné à protéger le foyer en repoussant les mauvais esprits. La tombe de la déesse raison XIXème siècle puisque durant la révolution, Saint Révérien qui a changé de nom pour celui de BRUTUS LE BOURG, voit son église transformée en Temple de la Raison. Un ancien bâtiment conventuel dont les tracés figurent sur les cadastres du XIXème siècle a été démoli et sur ses caves ont été reconstruites la mairie et les écoles, en pierre de Saint Révérien, d'architecture classique. Une demeure de plaisance en pierre blanche de Dompierre, aves linteaux sculptés, balcons ouvragés, fut offerte à une dame par son amant. A la mort de ce dernier, ses enfants ont voulu récupérer le bien mais la maison avait été construite sur un terrain appartenant au mari trompé. Au procès, les enfants sont déboutés et le mari récupère la demeure. La fontaine sacrée (photo). C'est l'évêque Reverianus qui aurait fait jailler cette fontaine dès le IIIème siècle. Un quai d'embarquement des carrières de grès. Ce grès a été utilisé pour paver certaines rues de Paris. Les carrières étaient équipées dès le début du XXème siècle de wagonnets et les voies étaient raccordées au tout nouveau chemin de fer.

  Retour à la carte du canton.